Localisation :  
Recherche :

Saint Désiré

Eglise Saint Désiré

Construite en grès jaune et en grès houiller teinté de rouge sur un éperon rocheux à partir du XIe siècle et classée Monument Historique en 1864, elle est située le long de la voie romaine qui reliait Clermont à Poitiers. Le chevet présente d’exceptionnels modillons (petites consoles sous le toit) évoquant personnages, animaux ou décors abstraits. Singularité presque unique, le chœur communique avec l’abside très surélevée par 2 escaliers latéraux abritant une crypte du XIe siècle. Les fresques ont été anéanties lors de la restauration de 1866 ainsi que les vitraux.

Chapelle Saint Agathe

Cette modeste et ancienne chapelle domine toute la région où se déroule « Le Grand Meaulnes ». Elle accueille le mariage d’Augustin Meaulnes et d’Yvonne de Galais dans le seul film tiré du roman l’Alain Fournier. Son édification paraît liée au culte ancien de l’eau et de nombreuses légendes entourent sa construction. Un important pèlerinage s’y déroulait le 8 mai mais il est interdit par le préfet de l’Allier en 1840 pour des pratiques peu compatibles avec le catholicisme. Les deux statues intérieures ont malheureusement disparu.

Moussais

Dans l’ancienne paroisse de Moussais, plateau autrefois boisé entouré de ravins, de nombreux vestiges d’habitats gallo-romains puis mérovingiens ont été trouvés en particulier des sarcophages, des vases, dagues ou monnaies de différentes époques et 3 statuettes en argile vêtues du costume gaulois attestant d’un culte de l’eau.

Le château de Bussière

Ancienne abbaye de Bernardines dépendant de Noirlac construite au XIIe siècle, elle est abandonnée en 1625 car les conditions de vie y sont particulièrement difficiles. Une douzaine de religieuses y vivent, toutes issues de la noblesse locale, les familles de Beaucaire et de Moussy. Après être devenu quelque temps un prieuré, elle est revendue à la Révolution comme Bien National à la famille des propriétaires actuels en 1820.

Le moulin

Construite en 1898, cette minoterie est toujours en activité. Les machines étaient encore actionnées à la vapeur jusqu’en 1933. Détruit par le feu en 1954, le moulin est rebâti ensuite sans son dernier étage. Fournissant les professionnels de la boulangerie pâtisserie de la région, les propriétaires proposent aussi aux particuliers des farines aussi diverses que délicieuses telles que les mélanges châtaignes-figues-noisettes ou châtaignes-noix-prunes piochés parmi la trentaine de choix possibles.

Communauté de Communes du Pays d’Huriel - 6 rue des Calaubys - 03380 HURIEL
Tél. 04 70 28 60 22 - Fax : 04 70 28 64 62
CCPH © 2012 - Tous droits réservés - Création Souris Kiclic